Le troisième mois

« Le troisième mois » est une série commencée en mars 2022. La base d’inspiration se réfère à des visites répétées dans une unité psychiatrique stéphanoise que Patrick Gourgouillat a pu effectuer durant plus d’un mois. Durant cette période, il observe aussi bien les patients que le personnel de soins.  Les déambulations autour d’un jardin thérapeutique restent alors une source de… divagations.

Au cours des semaines, le travail sur la série évolue. Elle devient une proposition d’un monde fantasmagorique parfois drôle, parfois inquiétant. On peut alors penser à Jérôme Bosch ou encore à Aloïse Corbaz. Ce qui importe ? Mettre un peu de lumière dans l’ombre et vice  versa…

« Le troisième mois » n’est pas une série dramatique. L’artiste exprime ses ressentis face à ses incertitudes. Qui sommes-nous ? Que prétendons-nous paraître ? Qui se reflète dans nos miroirs ?

La série se décline sous trois formes picturales distinctes :

1 – des dessins réalisés sur papier à l’aide de feutres, de markers, de l’encre de Chine, de la mine de plomb et de l’eau,

2 – art numérique (images réalisées en PAO à la manière d’un collage),

3 – réalisation de toiles sur lesquelles sont collés des fragments de dessins imprimés en noir et blanc. A cela s’ajoute des éléments peints à l’acrylique et à l’huile.

Les dessins sont la base des œuvres réalisées en art numérique et sur support de châssis entoilés.

Pour finir, « Le troisième mois » reste un kaléidoscope polychrome, un voyage  expérimental dans l’âme du fou et/ou du sage.

 

Dessins

 

Art numérique